En Italie, la mobilisation pour une information vaccinale plus transparente et plus cohérente ne faiblit pas.

Après Bari, Lecce, Pesaro, Rimini ou encore Vérone c'est au tour de villes de Bergame, Brescia, Gênes, Modène, Pontedera et Trente d'informer ses concitoyens. Sur les 20 régions que compte l'Italie, 6 d'entre elles sont concernées par cette campagne de grande ampleur.
À l'initiative d'associations et de groupes de parents, ces campagnes de sensibilisation s'inscrivent dans une démarche d'information citoyenne. Le non respect de la liberté de choix thérapeutique, le manque de transparence concernant la sécurité des vaccins et l'exclusion scolaire des enfants sont les points clés de cette démarche inédites en Italie.


Bergame


Brescia


Brescia


A Gênes, c'est sur le train touristique "Pippo" qui sillonne la ville qu'un panneau publicitaire a fait son apparition.


Modène


Pontedera


Trente

Le 5 février dans la région de la Romagne, la campagne de sensibilisation affichée sur une dizaine de ligne de bus du service public avait froissé les autorités locales qui exigeaient et qui ont obtenu le retrait des affiches. Les autorités estimaient qu'informer les citoyens sur le nombre suspecté d'effets secondaires signalés est contraire aux fondamentaux de la santé publique. Mais c'était sans compter la détermination des parents car moins de deux semaines après, la campagne est de nouveau visible dans l'espace public.