C'est à l'appel du groupe de parents Liberi Di Scegliere et sous un soleil printanier que plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés samedi 23 mars au parc Lamarmora à Turin, point de départ de la manifestation. Leurs revendications; réclamer le respect des droits des enfants à aller à l'école, le respect des droits du patient et de la liberté de choix en matière de vaccination.

Monica Piccioni (referente regionale la scuola che accoglie)

Cortège dans les rues de Turin

Cristian Luca Atzori (referente AURET)

Giorgia Scataggia (Vice présidente de Radio Informazione Libera)

Stefano Re ( Expert en métacommunication et criminologie)

Docteur Dario Miedico (médecin légiste)


"Quand une chose est gratuite, cela signifie que le produit c'est toi"



"Je suis un citoyen conscient"


"Je suis un des enfants décédés de la mort subite du nourrisson après un vaccin hexavalent occultés des rapports officiels"

"Les 3 critères scientifiques doivent être : 1 vérifiable - 2 reproductible - 3 prévisible -- Les vaccins ne sont pas science"



"Unis pour la liberté de choix - contre chaque discrimination"



"Aujourd'hui la vaccination nie la constitution - Gagnant est celui qui assure la liberté de cure - Ne touchez pas aux enfants donnez-nous des preuves sur les vaccins"



"S'il y a possibilité de dommage, je demande la liberté de choix"

"Là où il y a un risque, il ne peut y avoir d'obligation"





"Là où il y a un risque, il ne peut y avoir d'obligation - Liberté de choix Val Susa - Sangone"




Bogdan - victime du vaccin contre la rougeole


"Les morts suite à la vaccination existent - Grillo démission tout de suite "





"Je veux retourner à l'école"


"Je suis mon propre médecin"



"L'école de l'inclusion ne passe pas par la vaccination"










"Exclusions : le lâche chantage des gouvernements et des institutions

Article dans le journal : Corriere della sera

Article connexe : Manifestation en 2017 à Turin