En septembre 2018, les carabiniers de la NAS – département spécial dépendant du ministre de la santé ayant pour domaines d’investigations la sécurité alimentaire et la sécurité sanitaire - avaient été missionnés pour vérifier l’authenticité des certifications de vaccination et des auto déclarations fournies par les parents aux écoles.

À ce jour, 96 faux certificats ont été recensés sur 55750 contrôles effectués auprès de 1493 établissements scolaires. Ces contrôles ont engendrés un coût non négligeable à la collectivité pour finalement découvrir en moyenne 1 faux sur 580 dossiers.

Alors que de plus en plus d'italiens réclament le respect de la liberté de choix thérapeutique et attendent des réponses quant à l'absence d'antigène et à la présence de contaminants chimiques dans certains vaccins analysés récemment et révélées par l'association Corvelva, les autorités sanitaires peinent encore à s’intéresser à ce dossier brûlant qui pourrait révéler une énorme tromperie.

Source : La Repubblica

Articles sur le même sujet :